Posté dans À LA UNE En vedette

Le pouvoir méconnu de l’IBAO chez les diabétiques

Allergologue,insatiable curieuse et passionnée, j'écris sur l'allergie classique et insolite. J'aime livrer des infos accessibles pour tous et soulager le quotidien des allergiques. "1001 allergies et intolérances" éditions l'Opportun
Le pouvoir méconnu de l’IBAO chez les diabétiques Publié le 27 janvier 2019Laissez un commentaire
Allergologue,insatiable curieuse et passionnée, j'écris sur l'allergie classique et insolite. J'aime livrer des infos accessibles pour tous et soulager le quotidien des allergiques. "1001 allergies et intolérances" éditions l'Opportun

Une glycémie à surveiller, un régime à suivre, tel est le quotidien des diabétiques. Quand l’allergie à l’IBAO s’invite, c’est plus compliqué. Dans l’histoire, les modes de traitements s’affinent. De leur côté de nouveaux problèmes apparaissent. Découvrons cette incroyable saga.

Sources: GERDA 2018,OPA pratique, Contact Dermatitis, Revue Française Allergologie,

Fichue Glycémie……

Quand son taux de sucre fait yoyo, cela peut donner de mauvaises surprises. C’est qu’ il faut le surveiller comme la prunelle de ses yeux ! Pour cela des systèmes de glucomètre existent. Auparavant, il fallait se piquer le doigt plusieurs fois par jour. Et là oh …. bonheur …. De nouveaux systèmes de dosages continus font leur apparition. Après avoir apprécié leurs avantages, voilà que les ennuis commencent..

Un nouveau coupable démasqué

Ce qui va suivre pourrait ressembler à un roman policier. Or, quand la réalité dépasse la fiction, il s’agit de débusquer un nouvel allergène. Études à l’appui, des équipes de dermatologues belges et allemands le traquent sur un lecteur de glycémie nouvelle génération “free style”. Quand certains utilisateurs présentent un eczéma de contact, c’est qu’il y a un souci. Malheureusement, ils sont souvent obligés de revenir à la technique précédente. Il devient impératif de passer par la case dermatologue-allergologue. Par différents tests le médecin tranche et fait la part des choses. Cet inconnu dans la longue liste des allergènes cutanés est identifié par ces spécialistes. Il fait son entrée sous le nom d’IBAO (Isobornyl acrylate)

Quand l’agence s’en mêle

Devant son remboursement depuis le 1° juin 2017 et sa facilité d’utilisation, la délivrance de “freestyle” explose véritablement dans certaines indications. C’est ce que signale L’ANSM dans son communiqué de matério-vigilance courant 2018. Cette agence nationale de sécurité s’intéresse d’un peu plus prés à ce système d’auto surveillance. Une raison à cela, le nombre de déclaration d’effets secondaires qui ne se cesse de s’accroître. 70% d’entre eux sont liés à l’apparition d’un eczéma. Plaques rouges sèches, démangeaisons , pustules s’invitent à l’endroit de contact sur la peau.

La déclaration

Hormis le traitement, la déclaration de matério vigilance n’est pas à négliger. Elle permet d ‘améliorer les dispositifs médicaux en cas d’effets indésirables trop nombreux. Auparavant, les tests cutanés chez l’allergologue sont très utiles pour renforcer les affirmations de la déclaration. Il ne suffit pas de changer de système et d’oublier.

TOUT LE MONDE PEUT FAIRE UNE DÉCLARATION. QUE CE SOIENT LES PROFESSIONNELS DE SANTÉ OU LES PATIENTS.

Voici des liens qui sont très utiles pour rédiger cette information aux autorités de santé. La Fédération Française des Diabétiques a également été informée de ces effets indésirables. De son côté le REVIDAL GERDA est un réseau de spécialistes qui colligent toutes les réactions allergiques cutanées, tests à l’appui. Il permet également de faire remonter aux instances de la santé, les effets secondaires des cosmétiques , médicaments etc.. mais aussi des dispositifs médicaux.

La cachette de l’IBAO

Dans la foulée, de nouvelles publications, dont l’une réalisée par des spécialistes français, sont récemment rédigées . Elles relatent cette fois ci, des réactions liées à une pompe à insuline mise sur le marché depuis quelques années. Leur point commun avec le capteur de glycémie: ce fameux acrylate, l’isobornyl acrylate ou IBAO. Dans ce cas précis, cet allergène n’est pas dans l’adhésif mais compris dans la coque du dispositif médical. Cela peut en dérouter plus d’un. En effet les tests classiques effectués lors d’une suspicion d’allergie aux adhésifs sont négatifs. En conséquence, il faut creuser et ne pas lâcher l’affaire. Le hic, c’est que l’extrait IBAO en question n’est actuellement pas commercialisé. Seuls certains centres l’ont à disposition pour l’instant. Là encore la déclaration en matério-vigilance prend toute son importance.

Devant cette découverte d’allergie à l’IBAO, les choses bougent. De nouvelles solutions vont être bientôt proposées.


Photographie : Freepik

Allergologue,insatiable curieuse et passionnée, j'écris sur l'allergie classique et insolite. J'aime livrer des infos accessibles pour tous et soulager le quotidien des allergiques. "1001 allergies et intolérances" éditions l'Opportun

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.