Posté dans À LA UNE Flash info

Allergènes émergents : les nouveaux périls

Journaliste et écrivain culinaire, je suis spécialisée en alimentation et santé avec un goût de forcenée pour la joie, quoiqu'il en soit. L'allergie est une longue histoire dans ma vie, une planète sur laquelle j'écris, sur laquelle je vis, depuis 14 ans maintenant.
Allergènes émergents : les nouveaux périls Publié le 15 février 2019Laissez un commentaire
Journaliste et écrivain culinaire, je suis spécialisée en alimentation et santé avec un goût de forcenée pour la joie, quoiqu'il en soit. L'allergie est une longue histoire dans ma vie, une planète sur laquelle j'écris, sur laquelle je vis, depuis 14 ans maintenant.

De 2002 à 2017, le RAV a recensé 164 allergènes alimentaires différents pour 1951 cas d’anaphylaxie (enfants et adultes). 66 % des cas d’anaphylaxie ont lieu avec un des 14 allergènes à déclaration obligatoire. Mais des allergènes émergent doivent alerter : les laits de brebis et de chèvre ne sont plus anecdotiques. Le pignon de pin, le kiwi, le sarrasin et même la viande entrent dans le classement !

Sources : Réseau d’Allergo Vigilance – Anses février 2019

Dans l’actualisation des données du rapport « allergies alimentaires : état des lieux et propositions d’orientations » de l’Anses ce jour, on vous rend compte du classement par ordre décroissant des allergènes alimentaires ayant provoqué une réaction allergique sévère ces 15 dernières années parmi les 14 allergènes à déclaration obligatoire.

  • les fruits à coque (289 cas avec principalement la noix de cajou ++ , noisette, noix)
  • l’arachide (260 cas)
  • le blé et céréales contenant du gluten (138 cas)
  • les crustacés
  • le lait de vache
  • le céleri
  • les mollusques
  • le soja
  • la farine de lupin
  • le sésame
  • l’oeuf
  • le poisson

Non soumis à obligation d’information en 2019

1% des réactions allergiques sévères (333 cas) ont eu lieu avec un aliment non soumis à une déclaration obligatoire. par ordre décroissant il s’agit :

le lait de chèvre et/ou le lait de brebis (60 cas)

2/3 des cas supportaient le lait de vache. Mais la législation ne permet pas d’identifier la présence de lait de chèvre ou de brebis dans les fromages.

Les personnes allergiques aux laits de chèvre ou de brebis sont souvent contraintes d’éviter la consommation de tous les aliments contenant du lait ou du fromage, alors qu’elles ne doivent éviter que ceux contenant du lait de chèvre ou de brebis. Si les laits de chèvres et de brebis étaient ajoutés à la liste des substances ou produits provoquant des allergies dont la présence doit être signalée au consommateur, de telles restrictions inutiles pourraient être évitées” souligne le rapport de l’Anses.

  • sarrasin
  • kiwi
  • pignon de pin
  • alpha galactose (25 cas)

Allergique à la viande

L’allergie à l’alpha galactose se caractérise par la survenue de symptômes de type anaphylactique tels que angio-œdème et/ou urticaire, entre deux et six heures après consommation de viande de mammifères (boeuf, porc, agneau, lapin, veau, cheval, certains gibiers, kangourou, élan). Le délai de survenue est beaucoup plus rapide si l’aliment en cause est un abat, particulièrement le rognon, tissu riche en alpha galactose.

47 % des personnes qui ont fait une réaction sévère à la viande ont été auparavant mordus par une tique. L’allergie a la viande est souvent consécutive à une maladie de Lyme. En Australie, les morsures de tiques concernaient 24 des 25 cas de réaction allergique à la viande en 5 ans.

Une liste qui devrait s’allonger ?

En conclusion, le rapport suggère de revoir la liste des 14 allergènes à déclaration obligatoire dont certains ne semblent plus pertinent et d’ajouter sur la liste des allergène de l’annexe II :

  • dans la ligne fruits à coque : le pignon de pin (présent dans le pesto)
  • le lait de chèvre
  • le lait de brebis

Photographie : Yummi plant

Journaliste et écrivain culinaire, je suis spécialisée en alimentation et santé avec un goût de forcenée pour la joie, quoiqu'il en soit. L'allergie est une longue histoire dans ma vie, une planète sur laquelle j'écris, sur laquelle je vis, depuis 14 ans maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.