Posté dans En vedette Flash info

L’Unicef réclame un air pur pour nos enfants

Journaliste et écrivain culinaire, je suis spécialisée en alimentation et santé avec un goût de forcenée pour la joie, quoiqu'il en soit. L'allergie est une longue histoire dans ma vie, une planète sur laquelle j'écris, sur laquelle je vis, depuis 14 ans maintenant.
L’Unicef réclame un air pur pour nos enfants Publié le 8 avril 2019Laissez un commentaire
Journaliste et écrivain culinaire, je suis spécialisée en alimentation et santé avec un goût de forcenée pour la joie, quoiqu'il en soit. L'allergie est une longue histoire dans ma vie, une planète sur laquelle j'écris, sur laquelle je vis, depuis 14 ans maintenant.

L’Unicef a publié un rapport le 4 avril dénonçant la qualité de l’air que les enfants respirent en France. En effet, 3 enfants sur 4 sont exposés à un air toxique peut-on lire dans ce rapport. la vidéo “qu’est ce qui est invisible et qui s’attaque à vos enfants” est clairement alarmiste. Si avec ça on ne se remue pas un peu…

Première cause : les voitures

« Les institutions ne prennent pas en compte le fait que les enfants sont les plus fragiles face à la pollution de l’air », regrette Jodie Soret, auteure du rapport et chargée des relations avec les pouvoirs publics à l’Unicef. Une vulnérabilité d’autant plus vraie que les enfants allergiques et asthmatiques sont en constante augmentation.

63 % des émissions de dioxyde de carbone en ville sont le fait des voitures. Là où la concentration démographique est grande et les poussettes, au ras des véhicules.

Une histoire de poids et de mesure

Les enfants sont de petite taille et de plus petit poids qu’un adulte. La concentration de polluants dans leur corps est donc plus importante. Ils sont en pleine croissance et leurs organes se développent, et cela les rend plus sensibles aux agents nocifs extérieurs.

De plus en plus d’hospitalisation

Les pics de pollution atmosphérique engendrent plus d’admissions aux urgences pour crise d’asthme. Jocelyne Just, chef du service d’allergologie pédiatrique à l’hôpital Trousseau, à Paris constate que l’asthme est devenu plus sévère et plus précoce.

Quels sont les risques en grandissant ?

Le fait d’avoir une croissance pulmonaire dans un milieu délétère peut rendre cette croissance anormale. Les poumons sont plus petits et plus vulnérables. Des études sont en cours pour définir la causalité entre le déficit ventilatoire quand on est petit et la bronchite chronique de l’adulte.

L’exposition précoce à la pollution dans l’enfance altère le développement pulmonaire et modifie l’immunité.

J’habite en ville que faire pour mon enfant ?

Tous le monde ne peut pas déménager à la montagne. Alors la prévention est assez réduite :

  • éviter les pics de pollution en ayant une appli sur la qualité de l’air
  • avoir un bon filtre d’habitacle à particules dans sa voiture et le changer régulièrement. (on vous fait un banc d’essai bientôt).
  • Un purificateur d’air dans la chambre (là ou un enfant passe la moitié de sa vie) peut être aussi une aide, même si on ajoute des COV…

Sources

Rapport Unicef

Photographie : freepic.diller pour Freepik

Journaliste et écrivain culinaire, je suis spécialisée en alimentation et santé avec un goût de forcenée pour la joie, quoiqu'il en soit. L'allergie est une longue histoire dans ma vie, une planète sur laquelle j'écris, sur laquelle je vis, depuis 14 ans maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.