Posté dans À LA UNE En vedette

Parfum d’ambiance : la pollution intérieure pour les nuls

Parfum d’ambiance : la pollution intérieure pour les nuls Publié le 12 avril 20192 Commentaires

Un air pur est un air sans. Ajouter quelque chose dans l’air ne le dépollue pas, jamais, et parfois même il empire les choses. La pollution intérieure est un fléau, nous allons ici faire un rapide tour de votre propriété.

“Docteur, quand ma maison sent bon, je sens qu’elle est propre”

Je suis bien désolé mon cher monsieur, ou ma chère madame car, malgré les temps modernes qui font que ce sont les hommes (comment ça non?) qui font toujours le ménage, certaines femmes tiennent encore à ce rôle. Mais non : une maison ne doit pas “sentir le propre”, elle doit juste ne pas sentir du tout.

Si je mets des parfums d’ambiance, j’ajoute des toxiques, des irritants, des allergènes mais en aucun cas je n’améliore mon habitat.

Les huiles essentielles, c’est pas essentiel : c’est même déconseillé.

Une huile essentielle est un extrait végétal instable : elle a des vertus (discutées) mais comme tout produit actif, elle a des inconvénients (ou effets secondaires) certains.

D’abord, son usage devrait être réservé aux adultes? La toxicité chez l’enfant est forte ainsi que chez les femmes enceintes. Ensuite elle ne devrait être utilisée uniquement en application de contact local ou en dissolution (1), mais jamais en forme aérienne. Ce sont des produits instables qui produisent des COV, composés organiques volatils, qui polluent votre air intérieur.

Oui mais l’encens? Je peux l’encens?

Non, pas plus. L’encens est un produit de combustion, comme les bougies parfumées ou non (pensez à cocher les cases de votre Bingo des erreurs d’environnement). Il relargue des produits toxiques, cancérigènes (benzène) que vous ne voudriez pas que votre petit fils inhale dans une école.

Mais c’est insupportable! Je ne peux plus rien mettre chez moi alors?

Si, vous, avec le moins de choses possible autour.

Pensez au Zen, à l’environnement pur, vide, aéré : pensez que si l’air est vide, vos poumons ne sont plus encombrés de particules et votre budget s’allège.

Allez hop : le grand ménage, c’est parti

Minute. Avec quoi avez-vous décidé de faire votre ménage ? Un chiffon mouillé ? Bravo. Du vinaigre blanc pour détartrer : super. Du bicarbonate de soude et du savon noir ? Vous avez tout juste. Sinon on a fait un dossier pour les lessives.

Ah non? Vous vouliez désinfecter à la javel? Non, quand même pas ? Si ? Je suis septique. Les microbes vivent avec nous, vous avez entendu parler du microbiote ? De la flore intestinale ? De celle de la peau ? Du nez ? Ne soyez pas stériles, soyez propres simplement.

Bannissez les produits compliqués avec plus de deux ou trois ingrédients : il y en a au moins deux de trop.

Je ne vous parle pas des plantes dépolluantes bien sûr (moisissures, humidité) ni des cigarettes (tabac et cannabis, mais aussi les cigarettes électroniques…).

Je sens qu’un vent nouveau va souffler sur vos intérieurs et moi, j’ai espoir de voir mon planning de consultation s’alléger : merci à vous.

Si vous voulez voir ce que l’on pense des purificateurs d’air, c’est ici.


Sources et liens

Si vous voulez un dossier complet sur ce sujet, je vous invite à lire le très bon hors série de 60 millions de consommateurs sur la pollution intérieure.

(1) Utilisation des huiles essentielles


Photographie : Freepik

2 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.