Posted in À LA UNE En vedette

Les plantes et leurs dangers, une nouvelle réglementation

Allergologue,insatiable curieuse et passionnée, j'écris sur l'allergie classique et insolite. J'aime livrer des infos accessibles pour tous et soulager le quotidien des allergiques. "1001 allergies et intolérances" éditions l'Opportun
Les plantes et leurs dangers, une nouvelle réglementation Posted on 13 juillet 2021Leave a comment
Allergologue,insatiable curieuse et passionnée, j'écris sur l'allergie classique et insolite. J'aime livrer des infos accessibles pour tous et soulager le quotidien des allergiques. "1001 allergies et intolérances" éditions l'Opportun

Des envies de jardinage vous titillent. Planter, semer à l’envi quoi de plus joyeux en ces temps troublés. Profiter du beau temps pour accompagner de verdure son quotidien . Oui, mais il faut en connaitre les dangers des plantes. Une nouvelle réglementation rentre en application depuis le 1° Juillet 2021. Penchons-nous un peu sur ce nouvel affichage obligatoire dans les jardineries

Nouveauté dans les jardineries

Depuis le 1er juillet 2021, les jardineries ont l’obligation d’informer la clientèle sur le potentiel danger des plantes achetées. Cela fait suite à l’arrêté du 4 septembre 2020. Désormais, vous trouverez dans tous ces magasins, une nouvelle affiche . Elle vous invite à vous renseigner auprès du vendeur sur les risques potentiel liés à l’achat de certains végétaux. Ce texte concerne 58 espèces classées en trois catégories pouvant porter atteinte à la santé humaine.

Le risque toxique

La notion de l’impact des végétaux dans l’apparition de symptômes respiratoires ou cutanés n’est pas toujours au premier plan. Cepdant , il faut s’en préoccuper dès l’achat . C’est dans ce but que trois classes sont différenciées pour mieux les appréhender.
Les espèces toxiques en cas d’ingestion comme le laurier rose sont citées . L’agence nationale de sécurité sanitaire en 2019 alerte sur le risque d’ingérer des plantes dont on ne connaît pas la provenance. celles- ci pouvant se révéler toxiques et non comestibles. Pour exemple, le cas de ce un sexagénaire décédé après avoir ingéré un oenathe safrané toxique plante qu’il avait confondu avec le persil tubéreux . En 2019 on dénombrait plus de 250 intoxications en France.

L’allergie respiratoire

La deuxième catégorie concernant les espèces dont le pollen anémophile ( véhicule par le vent) peut provoquer des allergies respiratoires. En effet ,la répartition géographique des végétaux allergisants, à impact direct sur les voies respiratoires au moment de la pollinisation, est à considérer . Beaucoup d’entre vous connaissent les affres saisonniers. Un traitement médical et une désensibilisation sont à mettre en place.

les phytodermatoses

Un item est consacré aux dermatoses de contact aux végétaux dont certaines restent encore trop méconnues. Il s’agit d’ espèces pouvant entraîner des réactions cutanées par contact direct ou suite à l’association soleil et plantes dont la plus connue est la dermite des prés.

Les plantes ornementales sont à l’origine de différents phénomènes comme le ficus benjamina qui outre ses possibles allergies croisées avec le latex et la figue , peut déclencher des réactions cutanées ( urticaire et eczéma ) ou respiratoires ( asthme) à son contact . Les allergènes peuvent se diffuser jusqu’à 3 mètres de distance et persister plusieurs mois après son retrait de l’habitation
Ensuite, n’oublions pas
1-des réactions par irritation mécanique avec les 🌵 cactus

2-Des phénomènes d’irritation avec
•l’oxalate de calcium des jacinthes ( démangeaisons ) ou des brûlures avec le diffenbacchia
• la protoanemonine de la clématite et du bouton d’or ( brûlures)
• la substance blanchâtre des euphorbes comme étoile de noël contient phorbol , daphnane et composés diterpeniques ( possible reaction bulleuse retardée)

3-Pour les réactions allergiques majorés par le ☀️ soleil 
• lactones sesquiterpeniques contenus dans les asteraces, la primine des primevères, l’alpha méthylène gamma butyrolactone des tulipes
• pour les anacardiacées possible reaction cutanée extrêmement violente avec le poison Ivy et le rhus toxicodindron

Possible eczéma avec gypsophiles, la misère, les statices , tournesol , branches mimosa, etc… 

illutration jcomp pour freepik

Allergologue,insatiable curieuse et passionnée, j'écris sur l'allergie classique et insolite. J'aime livrer des infos accessibles pour tous et soulager le quotidien des allergiques. "1001 allergies et intolérances" éditions l'Opportun

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.