Posted in À LA UNE En vedette

Teintures capillaires et autres colorants, 50 nuances d’allergies

Allergologue,insatiable curieuse et passionnée, j'écris sur l'allergie classique et insolite. J'aime livrer des infos accessibles pour tous et soulager le quotidien des allergiques. "1001 allergies et intolérances" éditions l'Opportun
Teintures capillaires et autres colorants, 50 nuances d’allergies Posted on 6 février 2019Leave a comment
Allergologue,insatiable curieuse et passionnée, j'écris sur l'allergie classique et insolite. J'aime livrer des infos accessibles pour tous et soulager le quotidien des allergiques. "1001 allergies et intolérances" éditions l'Opportun

La vie saupoudrée de couleurs, c’est super chouette. Elles influent positivement sur notre humeur. Sont-elles pour autant si inoffensives pour les allergiques ? Que ce soit dans l’alimentation, l’habillement, les objets de la vie quotidienne, les colorants et pigments nous accompagnent.  Tentons d’y voir plus clair.

Sources : Revue Française Allergologie , GERDA

La PPD, ennemi numéro 1 dans les teintures capillaires

Si l’on vous demande le point commun entre un colorant pour les cheveux, certains habits foncés et les tatouages temporaires,  pensez immédiatement à la  paraphénylène diamine (PPD. Elle représente la composante principale de nombreuses teintures capillaire. Peu importe que celles-ci soient utilisées en salon de coiffure ou vendues dans le commerce. La plupart du temps, son application se passe dans problème. Pour certaines utilisatrices ce n’est pas la même”chanson”. Il faut être vigilant(e) dès les premiers gratouillis ou plaques rouges qui apparaissent. La peau devient sèche parfois suintante. Le visage peut se mettre à gonfler. Il s’agit alors d’une allergie de contact qui s’accentue et s’aggrave à chaque nouvelle utilisation. De nombreux cas ont été répertoriés récemment dans la presse suite au témoignage de la jeune Estelle 19 ans.

Une mesure préventive est toujours préconisée avant toute teinture capillaire : la touche d’essai. Elle est à effectuer systématiquement dans les 48 heures (et pas 30 minutes !!!!) qui précèdent sa pose sur le cuir chevelu.

Le diagnostic effectué par des tests chez l’allergologue, pas de panique, des solutions existent. Certes le résultat est moins probant et permanent qu’avec la PPD mais ce sont de bonnes alternatives:

  • Colorations végétales semi-permanentes : Marcapar, Terre de Couleur, Logona.

Attention toutes les teinture végétales ne respectent pas cette règle du “sans PPD” et la touche d’essai est toujours de règle. Vérifiez bien la composition. Si vous êtes réactives aux huiles essentielles ou allergiques au roucou, au curcuma ou à d’autres composantes, demandez conseil à votre allergologue.

Tatouages et textiles

Comme si cela n’était pas suffisant, la PPD s’insinue dans certaines fibres  textiles comme colorant noir.  Heureusement la règlementation européenne permet de limiter ce risque avec les habits issus de la communauté européenne. Cela n’est pas forcément le cas pour les autres pays non membres.

Cerise sur le gâteau, si vous êtes allergiques à la PPD, méfiez-vous des hennés utilisés pour les tatouages temporaires  proposés de façon ludique sur les plages ou dans les centres de vacances.  Pour les rendre plus foncés, ils sont souvent mélangés à des teintures  à base de PPD. Ce  risque d’allergie pour les tatouages temporaires l’est aussi pour les tatouages définitifs. Une différence, cependant, la nature de l’allergène . Vous voulez vous faire tatouer un joli dauphin, un tableau multicolore. Le cobalt est contenu dans certains les colorants utilisés. Autre surprise il est aussi présent dans les ombres à paupières de teinte bleuté .

Une explosion de couleurs dans l’assiette. Oui, mais ….

Il existe des multitudes de possibilités pour s’alimenter. Certains vont choisir le côté naturel, d’autres comme les ados vont plutôt s’orienter vers la “Junk food”, les boissons et les bonbecs colorés.

Considérés comme des additifs alimentaires  d’origine naturelle, artificielle ou minérale , les colorants alimentaires sont signalés sur les emballages par des indicatifs commençant par E suivi d’une centaine (safran naturel: E164, Rouge Cochenille de synthèse : E124 présent par exemple dans le Campari, les fraises Tagada, les merguez)

On estime la fréquence des allergies alimentaires  entre 2 et 4% chez l’adulte et 4 à 8 % chez l’enfant. Celle liée aux colorants est très faible entre 0,03 et 0,15 % . Ce sont ceux d’origine naturelle qui sont en tête de liste.  Le Rouge carmin (E120) est contenu dans le Campari  et certains yaourts ou glaces soit disant aux fruits rouges. Les manifestations ressenties peuvent aller de l’urticaire au choc anaphylactique en passant par l’oedème de Quincke dan les minutes à 2 heures après l’ingestion de l’aliment coupable.

Dans le fromage aussi

Certains fromages à pâte orange comme le Cheddar, le Rouy, la mimolette ou le Gouda comportent  de l’Annato (E 160b) extrait des graines de roucou. Ils sont aussi à l’origine de réactions allergiques.

Comment s’y retrouver devant une suspicion d’allergie alimentaire de ce type ? On la soupçonne souvent après la prise d’ un médicament ou d’un repas riche en plats industriels alors que les aliments qui le composent pris individuellement ne posent aucun problème. L’allergologue vous aidera à faire le point.  Chaque aliment ingéré est noté. La composition des plats industriels consommés est conservé. Ces éléments sont une aide pour l’enquête allergologique.

Des habits polychromes

On peut préférer les vêtements de teintes claires, mais on peut aussi s’éclater avec des tenues colorées. L’addition de colorants aux fibres textiles permet d’ obtenir des tissus chatoyants . Les plus utilisés sont surtout d’origine synthétique : 70% du marché pour les colorants azoïques (les plus allergisants : disperse blue 106 et 124, disperse red1, disperse yellow 3) et 25 à 30%  pour les anthraquinones. Les lésions d’eczéma observées à leur contact sont symétriques. Elles se localisent préférentiellement aux zones de frottement et de sudation. L’identification du coupable repose sur la réalisation de patch- tests.

Un cas particulier, le bleu patenté V

Pour les lymphographies, les radiologues utilisent le  bleu  patenté. Il permet le repérage des ganglions. On connait son implication dans le déclenchement de rares réactions allergiques depuis 1999. Juste après l’injection apparaissent  une urticaire, un oedème ou un choc anaphylactique.


Photographie : Freepik

Allergologue,insatiable curieuse et passionnée, j'écris sur l'allergie classique et insolite. J'aime livrer des infos accessibles pour tous et soulager le quotidien des allergiques. "1001 allergies et intolérances" éditions l'Opportun

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.