Posté dans À LA UNE En vedette

” Je suis allergique aux anti-inflammatoires “

” Je suis allergique aux anti-inflammatoires “ Publié le 19 août 2019Laissez un commentaire

Me dire “je suis allergique aux anti-inflammatoires” c’est d’un grand flou, voire complètement fou, car il s’agit d’une quantité de molécules médicamenteuses différentes. Alors s’il vous plaît : choisissez en une ou deux pour me parler de vos allergies, mais pas tous les anti-inflammatoires !

Vous ne pouvez pas choisir ? tant pis, je vous explique…

L’inflammation dans notre corps est de deux types différents : à prostaglandines ou à leucotriènes. Donc déjà, votre anti-inflammatoire auquel vous êtes allergique c’est un anti-leucotriènes ou un anti-prostaglandines?

Les anti-inflammatoires anti-leucotriènes quoikess ?

Les anti-leucotriènes : les leucotriènes sont les molécules de l’inflammation allergique. L’asthme, l’urticaire chronique, la rhinite chronique… enfin bref, chaque fois que l’allergie dure quelques heures ou plus, cette inflammation se met en place et chronicise la maladie. Il y a en France UN antileucotriène, le Montelukast. Donc si vous y êtes allergique à celui là, il n’y a pas d’alternatives.

En 30 ans de carrière, je n’ai pas encore vu d’allergique à cette molécule. Par contre, des personnes qui souffrent d’effets secondaires oui : cauchemars, maux de ventre, maux de tête, ça oui mais d’allergie : non.

Les anti-inflammatoires anti-prostaglandines kézaco ?

Les anti-prostaglandines, sont aussi appelés aussi AINS, pour anti-inflammatoires non stéroïdiens. L’inflammation à prostaglandine est rouge, c’est chaud et douloureux : c’est après un choc, ou après une infection.

Vous ne pouvez pas être allergique à TOUS les AINS. Il y a trop de familles différentes et donc beaucoup d’alternatives possibles.

Alors il y a les allergies aux anti-inflammatoires non stéroïdiens les plus fréquentes bien sûr :

  • les arylcarboxyliques : c’est le ketoprofene, le diclofenac, l’acide tiaprofenique, fenoprofene, ibuprofene ou naproxene etc. Vous êtes allergique à l’un, vous l’êtes probablement aux autres. Choisissez une autre famille.
  • les fénamates : acide néfénamique, acide niflumique…
  • les oxicams : piroxicam, tenoxicam etc.
  • les indolés : indometacine, sulindac…
  • les pyrazolés
  • les salycilés : car l’aspirine est aussi un anti-inflammatoire dans certaines conditions…

Allergique ou intolérant aux AINS ?

Et si je suis QUAND MÊME allergique aux anti-inflammatoires, à tous?

Hum, et bien vous n’êtes pas allergique mais intolérant aux AINS.

C’est à dire?

C’est à dire que les AINS, chez vous, déclenchent une réaction comme de l’allergie mais à cause d’un problème de chimie (bascule vers la voie des leucotriènes) et non d’immunologie (anticorps de l’allergie contre une substance).

Ah, bon, ok. Mais alors je prends quoi si j’ai besoin d’un anti-prostaglandines?

Et bien un anti-inflammatoire stéroïdien. De la cortisone quoi. Elle a le bon goût de bloquer les deux voies de l’inflammation et hop, le problème est réglé.

Allergie à la cortisone

Mais ? Et si je suis allergique à la cortisone? Hein? C’est vrai ça hein?

Hum, vous êtes lourd là quand même… Alors oui, c’est possible mais d’une part ce n’est pas fréquent, d’autre part, là aussi il y a des familles et des sous familles (mais je ne vais pas vous rajouter un degré de complexité aujourd’hui) et enfin, ce sont surtout des allergies retardées si bien que les effets traitants du médicament sont souvent supérieurs aux effets d’allergie.

Donc, allergique aux anti-inflammatoires, s’il vous plaît, c’est non 🙂


Vous voulez voir les familles d’AINS?

Je sens que ça vous a intéressé, découvrez le monde merveilleux des prostaglandines et des leucotriènes


Photographie : jcomp pour freepik

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.