Posté dans En vedette Flash info

#CFA2019 : tous les staphylocoques ne sont pas mauvais

Journaliste et écrivain culinaire, je suis spécialisée en alimentation et santé avec un goût de forcenée pour la joie, quoiqu'il en soit. L'allergie est une longue histoire dans ma vie, une planète sur laquelle j'écris, sur laquelle je vis, depuis 14 ans maintenant.
#CFA2019 : tous les staphylocoques ne sont pas mauvais Publié le 18 avril 2019Laissez un commentaire
Journaliste et écrivain culinaire, je suis spécialisée en alimentation et santé avec un goût de forcenée pour la joie, quoiqu'il en soit. L'allergie est une longue histoire dans ma vie, une planète sur laquelle j'écris, sur laquelle je vis, depuis 14 ans maintenant.

Dans la dermatite atopique, tous les staphylocoques ne sont pas égaux. Le dr Audrey Nosbaum de Lyon a expliqué de façon très claire pourquoi les antibiotiques ce n’etait pas une bonne idée.

Cela concerne qui ?

La dermatite atopique touche 10 % des enfants et 4% des adultes, soit 4 millions de personnes. L’altération de la peau se manifeste par l’association de lésions d’eczéma et de démangeaisons. La qualité de vie est fortement impactée. La majorité des enfants ont moins de 5 ans.

Un staphylocoque c’est quoi ?

Une famille de bactéries de 44 espèces. Il y a DES staphylocoques. Le microbiote est composé de milliards de petits microbes dont plusieurs staphylocoques : le staphylocoque aureus (doré) est un pathogène, néfaste donc, mais le staphylocoque epidermis serait protecteur !

Alors que faire ?

Pour prévenir la dermatite atopique, les parents peuvent appliquer sur leur bébé, des les premiers jours de vie, une bonne crème émolliente.

Si malgré tout la dermatite apparaît il faut aider le microbiote à s’equilibrer, sans détruire toutes les bactéries. Agir sur l’inflammation avec des crèmes corticoïdes, restaurer la barrière cutanée avec un baume émollient. S’il n’y a pas de surinfection avérée (équilibre du microbiote rompu), éviter les crèmes antibiotiques.

Cibler les staphylocoques

A terme on pourra faire des bacteriotherapies en transplantant des bactéries protectrices par exemple avec une greffe cutanée et permettre ainsi d’induire un nouvel équilibre du microbiote. Et donc diminuer les symptômes de l’atopie, et de l’eczema atopique.

Sources : en direct du congrès francophone d’allergologie 2019 de Paris

retrouvez toutes les actualités du congrès francophone d’allergologie : https://oasis-allergie.org/category/flash-info/

Photographie : Freepik

Journaliste et écrivain culinaire, je suis spécialisée en alimentation et santé avec un goût de forcenée pour la joie, quoiqu'il en soit. L'allergie est une longue histoire dans ma vie, une planète sur laquelle j'écris, sur laquelle je vis, depuis 14 ans maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.