Posted in À LA UNE En vedette

Allergique et coronavirus, nos questions

Journaliste et écrivain culinaire, je suis spécialisée en alimentation et santé avec un goût de forcenée pour la joie, quoiqu'il en soit. L'allergie est une longue histoire dans ma vie, une planète sur laquelle j'écris, sur laquelle je vis, depuis 14 ans maintenant.
Allergique et coronavirus, nos questions Posted on 24 mars 20203 Comments
Journaliste et écrivain culinaire, je suis spécialisée en alimentation et santé avec un goût de forcenée pour la joie, quoiqu'il en soit. L'allergie est une longue histoire dans ma vie, une planète sur laquelle j'écris, sur laquelle je vis, depuis 14 ans maintenant.

Nous avons rencontré plusieurs allergiques et asthmatiques qui se posent de drôles de questions concernant le coronavirus. Alors si eux se les posent, vous aussi. Questions réponses sur ce Covid-19 quand on souffre d’allergies aux pollens, d’allergies alimentaires ou d’asthme. Le Dr Philippe Auriol répond :

Je suis asthmatique. Est-ce que si je prends ma Ventoline, je permets au coronavirus de rentrer plus profondément dans mes petites bronches pour les détruire ?

Philippe Auriol : la ventoline est un bronchodilatateur des bronches distales, il permet à l’air de rentrer et sortir plus facilement en relâchant le muscle qui s’est excessivement contracté. Cela corrige donc une anomalie et vous ramène juste vers la normale. Ce n’est pas un produit qui dilate PLUS QUE LA NORMALE vos bronches, pas du tout. Vous imaginez donc bien que respirer normalement est mieux que mal respirer quand en plus un virus s’en prend à vos alvéoles. La meilleure option pour un asthmatique s’il doit attraper ce virus, c’est d’être au plus proche de la normale.

C’est la saison des pollens. Est-ce que je peux prendre mes anti-histaminiques ou vais-je masquer les symptômes du coronavirus ?

Philippe Auriol : les anti-histaminiques diminuent le nez qui coule, la toux qui en découle et la démangeaison. Ils ne masqueront ni la fièvre, ni la fatigue intense, ni les troubles digestifs et encore moins l’essoufflement à l’effort qui apparaît en quelques jours de manière aggravative avec ce virus.

Puis-je renforcer mon système immunitaire contre le coronavirus avec de la soupe carotte gingembre curcuma ail et citron ?

Philippe Auriol : Non, mais être bien nourri, ne pas avoir de déficit en vitamine et entretenir physiquement son corps (ce qui n’est pas facile en période de confinement) est la meilleure manière de maintenir un système immunitaire fort. Pensez à bien vous hydrater et à bouger régulièrement.

Nous sommes des parents asthmatiques et notre bébé à 8 mois. Ce soir il siffle, est-ce le coronavirus ?

Philippe Auriol : C’est possible. A-t-il été en contact dans les jours précédents avec une personne malade (5 jours est le délai habituel avant expression des symptômes) ? A-t-il de la fièvre? N’hésitez pas à prendre conseil auprès de votre médecin traitant qui pourra vous rassurer en téléconsultation.

Est-ce qu’en pulvérisant du Pur essentiel 41 je peux détruire le coronavirus dans mon habitat ? (Il détruit 99,99 % des bactéries et des virus est-il écrit).

Philippe Auriol : Hum. Si je prends un virus là tout seul, que je le pose sur un plan de travail et que je pose sur lui une goutte d’huile essentielle de thym à concentration suffisante, je vais le tuer lui, probablement, à 0,01% près (et vu sa vitesse de croissance ce n’est pas très efficace). Sauf que dans la réalité le virus n’attend pas sagement qu’on lui envoie une goutte de produit pour le tuer. Il est dans les gouttelettes (Pflügge) expulsées par l’éternuement ou la toux d’une personne atteinte. Ces gouttelettes sont microscopiques, nombreuses et se propagent rapidement à plusieurs mètres de distance de leur point d’expulsion.

Alors le spray marche-t-il ? Eh bien non. Il diffuse des gouttelettes lui aussi mais celles-ci sont énormes et non microscopiques et elles sont instables et se transforment en composés organiques volatils. Résultat votre air contient autant de virus mais en plus vous y avez ajouté des polluants atmosphériques qui vont vous fragiliser.

Je fais un choc allergique alimentaire, est ce qu’on me recevra encore aux urgences ?

Philippe Auriol : Bien sûr. Et probablement, vous serez encore plus rapidement pris en charge que d’habitude car, effet positif de cette crise sanitaire, désormais seules les vraies urgences médicales vont aux urgences.

Restez chez vous !

Dr Philippe Auriol

Illustrations pch.vector pour Freepik

Journaliste et écrivain culinaire, je suis spécialisée en alimentation et santé avec un goût de forcenée pour la joie, quoiqu'il en soit. L'allergie est une longue histoire dans ma vie, une planète sur laquelle j'écris, sur laquelle je vis, depuis 14 ans maintenant.

3 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.