Posted in À LA UNE En vedette

Cures Detox, intox et paradoxes

Journaliste et écrivain culinaire, je suis spécialisée en alimentation et santé avec un goût de forcenée pour la joie, quoiqu'il en soit. L'allergie est une longue histoire dans ma vie, une planète sur laquelle j'écris, sur laquelle je vis, depuis 14 ans maintenant.
Cures Detox, intox et paradoxes Posted on 28 décembre 2018Leave a comment
Journaliste et écrivain culinaire, je suis spécialisée en alimentation et santé avec un goût de forcenée pour la joie, quoiqu'il en soit. L'allergie est une longue histoire dans ma vie, une planète sur laquelle j'écris, sur laquelle je vis, depuis 14 ans maintenant.

Les régimes detox sont de saison. Mais savez-vous qu’en plus de créer des comportements alimentaires dangereux pour notre équilibre physiologique, ils masquent des allergies parfois redoutables

Sources : INSERM, Monell Chemical Senses Center, Allergies Quebec, Allergique.org, Food & Drugs Agency,

C’est une enquête que nous avons adoré réaliser. Parce que le sujet est tendance. Il renvoie au message des couleurs dans notre vie et aux allergies. Inévitablement ils s’insinuent dans notre quotidien de petit atopique tourmenté. On a eu aussi très peur de l’arachide dans le sirop d’érable !

Un régime détox c’est quoi ?

Une parenthèse dans nos habitudes alimentaires, qui dure plus ou moins longtemps (de 1 à 7 jours). Alors on va astreindre son corps et son esprit à un dogme de l’assainissement par l’intérieur.

Un régime détox c’est aussi une contrainte sur la texture. Alors fini le croquant, le fondant, le moelleux. Désormais, on passe au bouillon, au potage ou au smoothie. Objectif ? Ingurgiter des aliments déjà transformés pour être plus vite assimilés. Une chasse d’eau qui vient de l’intérieur en somme. Sauf que les fruits et légumes flottants sont aussi pauvres en protéines. Ils chassent dans leur cascade notre réserve hydrique et notre capital musculaire. La perte de poids consécutive à un régime détox signifie simplement déshydratation et affaiblissement. Le dogme d’assainissement est si puissant que l’on pourrait bien estimer que finalement on se sent mieux ! Et on vous croit ! Nous vous parlerons bientôt dans une prochaine chronique de l’effet placebo et de l’effet nocebo.

L’effet peut être si puissant que certain(e)s font des régimes détox tout le temps, pour n’importe quelle raison, dont la principale est de se laver le dedans autant que le dehors.

L’importance de la couleur

Un régime detox ne fonctionne bien que si les potions avalées ont de belles couleurs et si le goût soigne. Pourtant, même un pigment naturel peut être à l’origine d’allergies.

« Vous ne goûtez pas avec vos papilles ; vous goûtez avec votre cerveau »  nous explique Mark Friedman, Ph. D. directeur associé du Monell Chemical Senses Center, le centre de recherche sur le goût et l’odorat pour la santé et les maladies humaines à Philadelphie aux États-Unis.

Les recherches en neurosciences montrent que ce que l’on attend d’un mets modifie l’activité de certaines zones du cerveau au moment où on l’avale. Vous espérez être en bonne santé ? Avoir de l’énergie ? Consommez des aliments rouges. Vous voulez retourner à l’équilibre et avoir confiance en vos choix, le vert est fait pour vous. Le jaune n’a pas trop d’explication faute d’études, sauf que les gens adorent ou détestent, sont “répondants” aux sollicitations durant une étude ou pas.

Les différences de perception en fonction de certains facteurs comme la couleur, les attentes ou l’environnement, joue des tours à notre cerveau.

En effet, Ils sont le résultat d’un apprentissage dit « associatif » qui influence nos perceptions.

Se mettre au vert

Asperge, pissenlit, avocat, kiwi, chou vert, cresson, menthe, basilic, thé vert, épinards, artichaut et céleri sont les principaux légumes et fruits que l’on retrouve en soupes ou smoothies à avaler pendant la cure.

On les consomme crus, râpés, pressés, extraits et surtout mélangés pour obtenir des potions magiques d’un beau vert green éclatant. Et comme on n’aime toujours pas cuisiner, que l’on n’a pas d’extracteur ou de blender, on achète ces smoothies prêts à l’emploi. Chez Yumi par exemple qui propose des coffrets detox à 45 euros.

IL FAUT LIRE LA LISTE DES INGRÉDIENTS

jus de légumes spécial régime détox

Devinez quel flacon contient du kiwi ? On vous le donne en mille : le rouge.

Se fier à l’énoncé de la face avant n’est pas suffisant, vous devez trouver et LIRE la liste des ingrédients écrits en tout petit et en français (FR).

Sur le site de vente par correspondance, nous n’avons pas trouvé la liste complète de tous ingrédients. Ce qui est bien dommage. Le céleri est un allergène présent, à déclaration obligatoire. De plus, les personnes sensibles à l’histamine de l’épinard, ou aux apiacées (fenouil coriandre, persil), ont tout intérêt à abandonner. Manger de tout un peu cuit, un peu cru, c’est bien aussi.

Et puis voir rouge

C’est la cure détox qui donne bonne mine. Elle plait aux gourmands insensibles à la chlorophylle, bercés depuis l’enfance avec le dégoût des légumes verts. Car oui, on l’apprend en neurosciences, il y a ceux pour qui un remède fonctionne s’il est mauvais au goût. Tandis que pour d’autres, il est efficace s’il a très bon goût. Alors on se rue sur les aliments plus doux et plus chatoyants dans le spectre des couleurs avec de la carotte, fraise, framboise, betterave, tomate, hibiscus, myrtille ou acérola. Sachant que ce dernier est un allergène émergeant, contrairement à la carotte ou la tomate déjà bien référencés.

Un exemple avec le smoothie bio détox à l’hibiscus chez Vitamont, 2,66 euros les 25 cl pour 44 kcal. Une femme a des besoins nutritionnels journaliers d’environ 1200 kcal, soit 27 bouteilles pour 1 jour de cure à 72,50 euros… Ça fait cher la calorie avec un sérieux risque de potomanie. (D’accord on est de “mauvaise foie” avec les addicts au régime détox).

Smoothie Détox à la goyave et carotte rouge
(ne pas se fier à l’énoncé de la face avant !)

Ce qui nous a surtout fait bondir, outre le fruit exotique masqué (la goyave fait partie des nouveaux aliments allergènes émergeants) c’est le label bio. Il est censé signifier que les valeurs véhiculées sont respectueuses de l’environnement, hein. L’origine des produits nous fait tourner la tête :

  • Goyaves (Afrique du Sud, Brésil, Colombie), Raisins (France, Italie, Espagne),
  • Carottes pourpres (Allemagne),
  • Citrons (Italie, Afrique du Sud, Grèce),
  • Thé vert (Chine),
  • Myrtilles (Pologne, Ukraine)
  • Hibiscus (Burkina Faso, Sénégal)

Le tout fabriqué en France… ou comment faire trois fois le tour de la Terre pour “soigner” son petit corps. C’était pour le côté paradoxe.

Avant de rire jaune

L’INSERM a interrogé le docteur Barouki, biochimiste et toxicologue dans une petite vidéo très explicite du 21 décembre dernier, à propos des régimes détox.

Nous nous sommes penché sur le gingembre, le citron et le pamplemousse mais aussi l’ananas, le millepertuis et le sirop d’érable clair.

On ne sait plus très bien s’il faut stimuler le foie pour qu’il dégrade plus vite des éléments (donc on le fatigue ?) sauf qu’on ne mange plus de produits gras et sucrés pendant un régime detox. Les agappes c’était avant ! Alors on stimule l’organe pour rien ?

Une étude canadienne relate une anecdote à propos du millepertuis régulièrement consommé par des femmes prenant la pilule. Résultat : un accroissement des grossesses non désirées. Et oui, certains aliments ont des propriétés auxquels on ne s’attend pas en terme d’élimination, y compris des principes actifs des médicaments. C’est le cas aussi du pamplemousse.

Côté rutacées (les agrumes) l’allergie est connue et bien documentée.

Là où on a frémit, c’est en découvrant que le sirop d’érable (en France, la sève de bouleau), utilisé pour sucrer et aromatiser les mixtures les plus infâmes, contenait parfois des traces de protéines de lait de vache ou d’arachide. Il sont régulièrement utilisés comme agent démoussant.

Laissons tomber l’intox

le régime détox ne fait pas le poids

Faire un choix conscient de ce que l’on mange et pourquoi. Savoir dire non pendant les fêtes, c’est respecter son corps et solliciter un peu (si peu !) sa capacité de décision.


Crédit photo : freepik

 

Journaliste et écrivain culinaire, je suis spécialisée en alimentation et santé avec un goût de forcenée pour la joie, quoiqu'il en soit. L'allergie est une longue histoire dans ma vie, une planète sur laquelle j'écris, sur laquelle je vis, depuis 14 ans maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.